La parole du chacal (Clarence Pitz)

Je n’ai pas trop aimé.
Trop lent, trop prévisible et surtout, le plus important pour moi, trop dénué d’émotions pour mon goût.